En Qu’est-ce que mon distributeur me verse (et ne me verse pas) ?

25
/
10
/
2022
-
Alice

En quelques années, les distributeurs se sont frayés un chemin au cœur de l’écosystème musical et sont désormais incontournables pour les artistes qui souhaitent faire carrière. La raison : ton distrib partage tes créations aux Digital Service Providers (DSP) qui les diffusent, comme Spotify, Deezer, Apple Music, YouTube ou Tidal.

Il joue donc les intermédiaires avec ces sources de revenus et d’exposition non négligeables et on t’explique ici ce qu’il te rémunère et ne te rémunère pas, un sujet crucial pour comprendre si tu touches 100% des droits qui te reviennent. 

Comme on l’a vu dans notre article précédent, deux types de droits sont rattachés à tes tracks : les droits d’auteur et les droits voisins. Spoiler alerte : ton distributeur ne récupère qu’un de ces deux droits et selon ta configuration, tu en rates peut-être une partie. Pas d’inquiétude, on est là pour tout t’expliquer, que tu ne perdes pas un seul centime ! Ready ? Let’s jam!

C’est quoi un distributeur ?

Un distributeur est une société dont la mission est de partager tes œuvres sur une multitude de plateformes de streaming, par exemple Spotify et Deezer. Les distrib signent des partenariats avec les DSPs pour que les catalogues de leurs clients (toi, artiste ou label) soient diffusés le plus largement possible. Pour te donner quelques exemples, on peut citer DistroKid, TuneCore, CD Baby, Spinnup ou Amuse. Ils couvrent tous les principaux acteurs du marché et se différencient par leur capacité à distribuer tes œuvres sur d’autres continents, ainsi que par leur politique tarifaire. 

Chacun a des prix différents : chez certains il faut payer un abonnement annuel, chez d’autres par album ou par single que tu leur confies, encore d’autres prennent une commission sur tes droits voisins au droit d’auteur (royalties). Il est donc important de comprendre le business model qui convient à ta situation, à ton stade de développement, quand tu choisis ton distributeur. 


On revient sur ce choix dans une série d’articles dédiée à la distrib.

Un distributeur est une société dont la mission est de partager tes œuvres sur une multitude de plateformes de streaming qui joue donc les intermédiaires avec ces sources de revenus. On peut citer DistroKid, TuneCore, CD Baby, Spinnup ou Amuse.


Qu’est-ce que mon distributeur me paie ?

Pour commencer, un retour rapide sur les droits rattachés à tes titres. Deux types de droits sont liés à une œuvre musicale : les droits d’auteur et les droits voisins. 

Les droits d’auteur protègent et rémunèrent les responsables de l’écriture des morceaux, c’est-à-dire leurs partition et paroles. Ces compétences peuvent être portées par 1 ou par 10 auteurs-compositeurs . 

Les droits voisins protègent et rémunèrent les artistes-interprètes ainsi que les producteurs en échange de leur contribution à l’enregistrement de ton titre (recording ou master). Les prods sont historiquement appelés phonogrammes, à retenir pour comprendre des textes juridiques comme un contrat que tu t’apprêtes à signer !


Lorsque tu confies tes tracks à un distrib, il te rémunère donc uniquement les droits voisins issus de leur diffusion (royalties). On t’explique avec l’exemple de Conditions Générales de TuneCore :  


OCTROI DE DROITS.

En cliquant sur le bouton « J’accepte », vous accordez irrévocablement à la Société, dans le monde entier (le « Territoire ») et pendant la Durée (définie dans la Section 7 ci-dessous), le droit non exclusif :

2. de vendre, copier, reproduire, communiquer au public, distribuer et exploiter de toute autre manière les Enregistrements par tous les moyens et médias (qu’ils soient actuellement connus ou qu’ils existent à l’avenir) (« Vente ») par l’intermédiaire de toutes les Plateformes de musique actuellement opérationnelles ou disponibles à l’avenir ;

3. de percevoir tous les revenus qui en découlent ;

4. d’utiliser le(s) nom(s), les photographies et les portraits, les illustrations, les informations biographiques et autres fournis par vous ou par les artistes dont les performances sont incorporées dans les Enregistrements dans le cadre des Enregistrements et des activités générales de la Société.

Traduction : tu confères à TC des droits liés à l’enregistrement de ta track et TC te verse  la rémunération liée à cet enregistrement. Mais si ton distributeur te verse uniquement les droits voisins de l’enregistrement, comment toucher tes droits d’auteur ?! Creusons plus loin.

Lorsque tu confies tes tracks à un distrib, il te rémunère uniquement les droits voisins issus de leur diffusion (royalties). Selon ta situation, tu les partages avec ton producteur. 


Qui me verse les droits d’auteur issus des plateformes de streaming ?  

C’est assez simple ! Tu peux te tourner vers une Entité de Gestion Indépendante comme Bridger, ou un  organisme de gestion collective comme la Sacem à qui tu confies la protection et la gestion de tes droits d’auteur. Les deux collectent cette rémunération auprès des DSPs.

Ces droits d’auteur ne peuvent  être ni collectés ni redistribués par un distrib en ton nom auprès des plateformes de streaming. Assure-toi donc bien de confier tes œuvres à une société qui maximise tes revenus de droits d’auteur.  

Il faut t'inscrire à une société comme Bridger ou la Sacem si ta musique est distribuée sur les DSPs via des boîtes comme DistroKid ou TuneCore pour ne pas manquer une partie de tes revenus.

Pour aussi récupérer les droits d’auteur rattachés à la diffusion de ta musique en streaming, tu dois t’inscrire à une Entité de gestion indépendante comme Bridger, ou à un Organisme de gestion collective.

À noter : les artistes-interprètes peuvent aussi toucher la rémunération pour copie privée.

Si tu veux aller plus loin ou creuser le sujet, rejoins notre groupe Facebook ou contactes-nous par email à support@rightsbridger.com. On est toujours ravi d’échanger.


Facebook

Qu’est-ce que je dois retenir sur le sujet?

  • Un distributeur est une société dont la mission est de partager tes œuvres sur une multitude de plateformes de streaming. Il joue donc les intermédiaires avec ces sources de revenus. On peut citer DistroKid, TuneCore, CD Baby, Spinnup ou Amuse.

  • Lorsque tu confies tes tracks à un distrib, il te rémunère uniquement les droits voisins issus de leur diffusion. Selon l’accord passé avec ton prod si tu en as un, tu en partage un pourcentage avec lui. 

  • Pour aussi récupérer les droits d’auteur rattachés à ces mêmes diffusions, tu dois t’inscrire à une Entité de gestion indépendante comme Bridger, ou à un Organisme de gestion collective.

Plus sur le même sujet

Abonne-toi à notre newsletter pour recevoir nos actus, les derniers articles du blog et des invitations à nos événements.

Merci ! Votre inscription à la newsletter a bien été activée
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Logo Bridger
© All rights reserved Bridger 2022