Un label, c’est quoi ?

25
/
10
/
2022
-
Alice

Temps de lecture : 4 mins

Même s’il est désormais possible de se débrouiller seul/e pour financer la création et la promotion de sa musique, signer avec un label est souvent une étape décisive dans la carrière d’un/e artiste. Au-delà du financement, et pour quelques années ou le temps d’un projet musical, c’est un partenaire dont l’expertise muscle ta carrière. Comment t’accompagne-t-il exactement ? Comment se rémunère-t-il ? Et comment peux-tu trouver le tien ? On te donne toutes les réponses.

Pourquoi j’ai besoin d’un label ?

Synonyme de producteur et maison de disques, la fonction première de ton label est de financer tes projets musicaux. Concrètement, ton label propose de t’accompagner avec une équipe de professionnel/les dont le but est de développer ta carrière artistique. 

Son soutien prend différentes formes selon le niveau d’accompagnement offert : il peut seulement intervenir au moment d’enregistrer ton projet en finançant le studio, le matériel et même d’autres artistes qui collaborent à ta musique, un peu avant en mettant une/e directeur/rice artistique à ta disposition, après en le promouvant avec ses experts marketing et/ou éditeur/rices, ou encore juste pour le distribuer auprès des plateformes de streaming et des disquaires.

L’avantage est que tu peux déléguer les casquettes que tu n’as pas envie de porter ou que tu ne saurais pas porter toi-même. Avec un label, il ne te reste plus qu’à exprimer ta vision artistique pour lui donner vie, tout en étant entouré/e et inspiré/e par une équipe d’expert/es en laquelle tu as confiance. Par ailleurs, il est conseillé de commencer par avoir un/e manager/euse avant d’aborder des labels : ton allié/e pourra ainsi t’orienter et négocier pour toi.

Synonyme de producteur et maison de disques, ton label finance tes projets musicaux. Pour cela, il t’accompagne avec une équipe de professionnel/les qui développent ta carrière artistique. Chaque partenariat artiste-label est unique et peut être plus ou moins complet, de l’écriture de ta musique à sa distribution, en passant par son enregistrement et sa promotion.

Comment fonctionnent les contrats label-artiste ?

La collaboration entre un/e artiste et son label est officialisée par un contrat qui stipule sa durée, son objet, les services financés et exécutés par le label, l’exclusivité du label sur le projet mentionné et les revenus qui reviennent à chacun. En tout cas, n’oublie pas de faire relire ton contrat par un/e professionnel/le du droit musical avant de signer, c’est essentiel pour te protéger et travailler en toute sérénité.

Il existe quatre principaux types de contrats label-artiste : 

  • Le contrat d’artiste où ton label propose un accompagnement à 360° de ton projet musical et en finance toutes les étapes de création, de développement et de commercialisation. Souvent, tu prends 15-20 % de tous les revenus - royalties liées aux droits voisins compris - et ton label garde le reste.
  • Le contrat de distribution où tu confies ton audio à ton label qui s’occupe de le mettre à l’écoute d’autant d’oreilles que possible via la vente de disques et le streaming. Pour cela, vous vous mettez d’accord sur le split des royalties issus de ces diffusions ainsi que le partage du chiffre d’affaires généré par le nombre de ventes et de téléchargements.
  • Le contrat de licence à mi-chemin des deux précédents : ton label intervient après l’enregistrement de ton master pour promouvoir sa sortie. Ici, l’artiste garde généralement 30-40 % des royalties. À ces revenus peuvent s’ajoutent une redevance proportionnelle aux chiffres de ventes et au nombre de téléchargements .
  • Le contrat d’édition où tu portes ta casquette d’auteur-compositeur / autrice-compositrice et où tu confies ton œuvre originale à l’équipe d’édition de ton label s’il en a une (ça dépend de sa taille). Le boulot des éditeur/ices est que ton titre soit interprété autant de fois que possible, notamment par d’autres artistes ou sur des films et jeux-vidéos, afin de générer un maximum de droits d’auteur. La répartition de ces derniers peut varier entre 0 et 50 % pour l’artiste, mais ce qui pèse le plus est la façon dont vous partagez l’argent obtenu par ta maison d’édition quand elle parvient à commercialiser ton œuvre.
La collaboration artiste-label est officialisée par un contrat qui stipule sa durée, son objet, les services financés et exécutés par le label, l’exclusivité du label sur le projet mentionné, la répartition des revenus…  Il existe autant d’arrangements que de besoins de carrière, mais tous découlent de quatre types de contrats : le contrat d’artiste, le contrat de distribution, le contrat de licence et le contrat d’édition. À chaque fois, ton label se rémunère selon la part des royalties et du chiffre d'affaires que tu lui accordes.

Comment trouver mon label ?

Avant toute chose, assure-toi que ta présence en ligne est soignée : profils Instagram, TikTok, Spotify, Deezer, Twitch… Il faut montrer que tu as construit une identité artistique cohérente et que tu es impliqué/e. Aussi, peaufine ton équipe avec 1° un/e manager/euse qui, idéalement,  trouvera le label de tes rêves pour toi et 2° des artistes avec qui collaborer pour te concentrer sur ta musique et ton ADN musical. .

Que ce soit toi ou ton allié/e qui s’y colle, il est mieux voire même opportuniste, d’avoir un projet déjà abouti, mais pas encore sorti, avant de s’adresser à un label : tu pourras le convaincre en lui présentant ses origines et comment tu envisages son développement ; lui pourra ainsi évaluer le sérieux de ton projet et identifier comment il peut t’aider à booster son succès. Même si tu ne signes pas, tu auras obtenu de précieux retours d’expert suite à ta présentation.

Pour te présenter, tu peux y aller par DM sur les réseaux sociaux, dans la vraie vie lors de festivals où les pros du secteur se réunissent (par exemple Le Printemps de Bourges et le MaMa), ou encore via des plateformes dédiées à la mise en relation de métiers de la musique comme Groover.

Pour trouver un label, il faut soigner ton image et ton activité musicale : peaufine tes profils en ligne pour affirmer ton ADN musical, entoure-toi d’autres artistes pour t’inspirer et dans l’idéal, associe-toi à un/e manager/euse pour lui déléguer le réseautage auprès de labels. Aussi, assure-toi d’avoir un projet déjà abouti pour le présenter et partager tes ambitions. Pour rester visible, tu peux utiliser des sites de mise en relation comme Groover, envoyer des DM ou te rendre à des festivals pro comme le MaMa.

Si tu souhaites en savoir plus et échanger avec notre équipe ou carrément en discuter avec d’autres créateurs, n’hésite pas à rejoindre notre serveur Discord ou à nous envoyer un petit mot auquel on répondra avec plaisir(hello@bridgermusic.io).

Qu’est-ce que je dois retenir sur le sujet?

Synonyme de producteur et maison de disques, ton label finance tes projets musicaux. Pour cela, il t’accompagne avec une équipe de professionnel/les qui développent ta carrière artistique. Chaque partenariat artiste-label appartient aux quatre types de contrats : le contrat d’artiste, le contrat de distribution, le contrat de licence et le contrat d’édition. À chaque fois, ton label se rémunère selon la part des royalties et du chiffre d'affaires que tu lui accordes. Pour réussir à signer, il faut soigner ton image et ton activité musicale : peaufine tes profils en ligne pour affirmer ton ADN musical, entoure-toi d’autres artistes pour t’inspirer et dans l’idéal, associe-toi à un/e manager/euse pour lui déléguer le réseautage. Aussi, assure-toi d’avoir un projet déjà abouti pour le présenter et partager tes ambitions.

Plus sur le même sujet

Abonne-toi à notre newsletter pour recevoir nos actus, les derniers articles du blog et des invitations à nos événements.

Merci ! Votre inscription à la newsletter a bien été activée
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Logo Bridger
© All rights reserved Bridger 2022